Index du Forum

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Princesse des Étoiles: chronique d'une véritable purge

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Les différentes versions de films -> Revisité
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Soundjata
Nouveau sur le Forum

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2005
Messages: 4
Localisation: Au sein de mon Empire
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Lun Fév 14, 2005 8:03 am    Sujet du message: La Princesse des Étoiles: chronique d'une véritable purge Répondre en citant

Note introductive :
Derrière ce titre peu évocateur se cache ni plus ni moins que la seconde réalisation de Hayao Miyazaki : "Kaze no Tani no Nausicaä" / "Nausicaä de la Vallée du Vent", réalisé en 1984 et dont le succès permis la création du futur Studio Ghibli.
Je profite donc de l'incroyable opportunité que représente la sortie récente et en toute discrétion d'une forte improbable édition DVD de ce film afin de vous soumettre, si vous me le permettez, cette modeste chronique.

En dépit de la curiosité qui m'aura poussé à découvrir cette présente édition DVD (la VHS française étant devenue collector de par sa rareté), ce fut, il faut bien le dire, une véritable purge pour le ghiblivore que je suis.

J'entends déjà les impatients se demander de quel manière peut-on se procurer cette merveille.
Ce ne sera hélas pas chose simple: il ne fut vendu que dans quelques rares supermarchés E. Leclerc de Province pour la modique somme de 1.99€. Il y a même déjà un malin qui le propose 15€ dès la semain dernière sur Ebay (voir ici ) Vous constaterez que le prix aura flambé depuis.



Présentation de cette édition collector :

La belle jaquette + la sérigraphie qui pousse l'originalité jusqu'à reprendre le visuel de cette dernière :




La magnifique verso avec ses magnifiques accroches et son inénarrable résumé :



Les spécifications sont quant à elles parfaitement exactes.

Pour l'anecdote, en rentrant le codebarre dans DVDprofiler, ce dernier renvoit directement à d'autres prestigieuses éditions DVD tels que les éditions françaises de "Running Man", "Dragon Ball" (le mythique bis malais) et autres "Americain Ninja" qui sont autant d'éditions "libres de droits" et autant de vulgaires reprises des VHS VF recadrées sorties de façon tout aussi illégalement par un seul et même éditeur pirate, un dénommé Integral Video dont le -long- parcourt singulier et des plus troubles force véritablement le respect.
Notre contrefacteur se cachant ici sous le le sobriquet de "Lazer Films" (cf logo).

A noter aussi que le visuel du DVD s'inspire directement du visuel de la VHS anglaise sortie à la même période que son homologue héxagonale :




Visuel qui sera ensuite repris en médaillon dans les deux éditions françaises de ce film :



VIP étant l'un des innombrables noms qu'aura pris Integral Vidéo durant son existance, ceci expliquant sans doute cela.

Et comme toute édition au copyright frelaté qui se respecte, nulle mention n'est faite concernant l'auteur et autres membres, et encore moins sur l'origine exacte de ce présent montage. Cela ferait désordre, c'est qu'il faudrait ne pas voir à s'attirer l'attention du possesseur des droits cinéma et vidéo du film au niveau mondial, à savoir le très puissant éditeur/distributeur Buena Vista, et en l'occurrence de sa branche française.
En effet, il s'agit là d'une version remontée l'année qui suivi sa réalisation (1985) par des importateurs américains peu scrupuleux ayant abusés de la confiance des Japonais. Importateurs ayant à leur tour revendu les droits vidéos à diverses distributeurs européens qui le destineront eux-aussi directement pour le seul marché de la vidéo.
Ainsi, un doublage français fut réalisé à l'occasion de la sortie française de la VHS en 1987 (et qui ressortira quelques temps plus tard chez un autre éditeur).
Cette présente édition DVD, sortie en toute confidentialité au nez et à la barbe de Buena Vista dans nos contrées, ne proposant, vous l'aurez sans doute compris, qu'un vulgaire repiquage tiré d'une VHS quelconque, avec un chapitrage en guise de seul bonus.


Le master vidéo :
L'image est recadrée avec les pieds, du genre 1.50 en haut de l'image et 1.70 en bas à vue de nez. Il n'est évidemment pas question de format 16/9 sur cette présente édition, faudrait pas voir à pousser mémé dans le Fukai.
Nous ne parlons pas d'une édition sérieuse proposant une image anamorphique au format 1.85 d'origine comme c'est le cas de l'édition japonaise, hongkongaise ou américaine de ce présent film.
Repiquage VHS oblige, des scratches et autres stries sont légions, quand ce ne sont pas décalages et autres pans entiers d'images effacées qui ne s'invitent pas de temps à autre. Et comme elle est tiré d'un télécinéma fatigué, de nombreuses tâches et autre drops de changement de bobines sont de la partie.
Les couleurs sont délavées et fort peu contrastées, à tel point que l'on n'y voit quasiment plus rien lors des scènes de nuit, les rendant littéralement nocturnes pour le coup.

Mais trève de blabla, une capture* parlant d'elle-même :


Bref, nous sommes milles lieues de l'image lumineuse et incroyablement belle et propre de l'édition japonaise qui aura nécessité plus deux années de restauration complète du master image et de la bande son.

*Merci à Suprême Clarté du forum DVDanime pour la capture ^^


La bande sonore :
Mono d'origine ici proposé en Dolby Digital.
Doublage étranger oblige, les voix se voient mises en avant par rapport à la musique. Elle accuse certes son âge, mais s'avère être parfaitement intelligible et ne souffre d'aucun souffle ou autre problèmes de saturations (à condition de ne pas pousser le niveau sonore, cela va de soit)
Mais là aussi, à côté de l'excellente mono japonaise d'origine de l'édition japonaise, il n'y a pas photo.


Le charcutage :
Tout d'abords, l'on commence directement par le film, exit le carton pré-générique présentant les producteurs et autres distributeurs du film, même sort pour celui consacré à la WWF et son célèbre Panda, alors sponsor du film à l'époque.
Concernant le film en lui même, ça commence fort dès les premières minutes avec un magnifique sucrage du générique de début au profit d'un speech narré résumant le passé apocalyptique de notre planète ainsi que la situation actuelle, le tout calé directement sur les images qui suivent, en temps normal, directement le générique montrant l'arrivée de Nausicaä dans la Mer de la Dévastation (la forêt polluée particulièrement toxique).
Speech suivi d'un carton noir présentant l'éditeur américain "Manson International Presents" suivi d'un très laid et fort peu discret "Warriors of The Wind" calée sur l'image du film.
La seconde coupe sombre intervient peu après, supprimant diverses séquences dont la fameuse nuée de spores tombant comme de la neige.

Ainsi ce sont tout simplement les plus belles et les plus émouvantes scènes du film, notamment celles à caractères écologiques qui passent à la trappe pour ne laisser place qu'aux seuls scènes d'actions et de guerre.
Quant au magnifique générique de fin nous décrivant l'après-guerre se voit quant à lui remplacer par des cartons présentant les principaux crédits japonais en anglais, master US oblige.
Le film durant à l'origine 1h56, c'est pas moins d'une bonne vingtaine de minutes qui auront été victimes du massacre.

Bref, le ton est donné, il s'agissait à l'époque de vendre ce "chef d’œuvre des manga" comme une vulgaire bisserie post-apo des familles et qui, VHS oblige encore et toujours, poussera l'éditeur à s'assurer que le métrage tienne dans les 90mn standard des vidéos vendues à l'époque.

J'en veux pour preuve le magnifique travail exécuté sur la jaquette américaine:



Comme vous pouvez le constater, cette présente jaquette est une pure lubie de graphiste, appuyant à merveille l'accroche mensongère de cette dernière.
Elle est fourrée de références confuses et bien entendues sans aucun rapport avec l’œuvre en question.
On sent clairement le besoin de surfer sur les succès de l'époque, puisqu'on y reconnaît sans mal un pseudo-Muad'Ib sur son pseudo-vers de Dune, un pseudo-Vador lasérisé tout droit sortie de chez Star Wars, ainsi qu'un Pégase sortie de... ben de la mythologie grecque tout simplement ! Personnages évidemment totalement absents du présent film.
Seul le monstre rouge est vaguement inspiré du Robot destructeur du film. Mais là aussi, le graphiste n'a pu s'empêcher de raccourcir la longue lance tenue verticalement par les soldats géants dans le générique du début, en un pseudo sabre laser. Et encore je doute fort qu’il est pu voir une séquence qui fut justement coupée au montage.
Quant à la pauvre Nausicaä, elle est reléguée en arrière plan alors que c'est l'héroïne du film, mais à mon avis, cela ne devait pas être très vendeur une guerrière femme en tête d'affiche.

Je vous laisse imaginez la tête du pékin moyen en découvrant de quoi il retourne exactement...


L'adaptation :
Bien entendu, les dialogues auront subi de nombreux changement par rapport à la version originale, que ce soit pour dissimuler les coupes sombres dans le métrage, mentir sur certaines situations, voire se méprendre complètement sur les enjeux, motivations et émotions de nos divers protagonistes.
Vous proposez un récapitulatif exhaustif relevant de la gageure, je vous en ferais grâce.

Évidemment les noms français/américains ne sont pas les noms d'origines:
- La Princesse Nausicaä devient la Princesse Zandra
- Le Roi Jihl >>> Le Roi Zeal (prononcé "Zil")
- Yupa-sama (Lord Yupa) >>> Seigneur Yappa
- Kurotawa >>> Son Excellence
- La Reine Kushana >>> La Reine Selena (prononcé Célina)
- Le Prince Asbel >>> Martel (souhaitant sans doute arrêter les Gorgones à Poitiers je suppose)
- La Princesse Lastel >>> "" Listel
- Mito (pilote du gunship) >>> Axel

Les noms de lieux, d'objets et d'animaux ne sont bien évidemment pas en reste:
- Les Tolmèques deviennent ainsi les "Temaculums" (prononcé témaculome).
- Pejite >>> Prissilia (c'est d'une Cité et non d'une chanteuse juvénile qu'il s'agit en l'occurence)
- L'aile Moève >>> un simple "aileron"
- le Gunship >>> un bête "vaisseau"
- Les Ohmu >>> Les Gorgones Géantes (sic)
- Le "Fukai" ou "Mer de la dévastation" >>> une "jungle toxique" voire "jungle" tout court.


Le doublage :
En dépit de cette adaptation passablement irrespectueuse de l’œuvre originale, le doublage français se révèle être de bonne qualité. Et ce quand bien même la correspondance des voix par rapport à la VO ne joue clairement pas en sa faveur. D'aucun serait surpris, entre autres, par la voix haut perchée d'une Nausicaä/Zandra, de son roi de père, de la voix outrageusement jeune de la sorcière ou bien encore de divers personnage secondaires, comparés à leurs homologues japonaises.

Voici le casting français* de "La Princesse des Étoiles" :
Princesse Zandra, un enfant, une vieille femme……………………Marie-Laure Dougnac
Prince Martel, un soldat de son Excellence………………………………Pierre Laurent
Seigneur Yappa, un vieux villageois, un soldat………………………Frédéric Girard
Le villageois au fusil, Son excellence, un homme de Martel…Stéphane Bazin
Narration, un vieux villageois, le roi Zeal…………………………………Raoul Delfosse
Vieille femme aveugle, Reine Célina, Mère de Listel : ???
Un enfant, Princesse Listel, une petite fille………………………………Annabelle Roux
Axel, un vieux villageois………………………………Laurent Hilling
Un vieux villageois, un homme de Martel…………………………………Jean-Pierre Mallardé

*Source: Arachnée et Kuruma de www.planete-jeunesse.com

Que je vous rassure : à l'occasion de la ressortie prochaine du film, nous aurons bien évidemment droit à une bien meilleure adaptation et un doublage autrement plus proche de l'originale.



Conclusion :
D'aucun s'interrogera quant à l'intérêt d'une telle analyse à propos d'une censure pourtant vieille d'une vingtaine d'année et dont on pourrait supposer qu'il y aurait prescription eu égard la situation actuelle.
C'est qu'au delà du caractère anecdotique qu'il semble revêtir de nos jours, ce charcutage en règle, symptomatique de l'irrespect affiché des importateurs américains vis-à-vis des artistes et ayant droits japonais, Miyazaki (réalisateur), Tokuma et Suzuki (producteurs) en tête, aura passablement nuit à la découverte des oeuvres suivantes du mythique Studio japonais et aura donc retardé d'autant la reconnaissance de ce dernier hors des frontières de son pays.
En effet, échaudé par cette terrible expérience, Miyazaki et les membres du Studio Ghibli fraîchement créé (c'est le succès de Nausicaä qui a permis sa création pour rappel) ont tout simplement coupé cours à toute négociation avec les étrangers et ont délibérément laissé tomber toute idée d'exporter les films produits au sein de ce studio.
Ce n'est seulement que grâce à des initiatives de fans curieux et d'intervenants passionnés dans le monde entier, qu'ils ont petit à petit retrouver la confiance, notamment grâce aux efforts des distributeurs français jusqu'à ce que Ghibli signe l'accord historique qui lient désormais la Tokuma et Disney (voire article d'Animint à ce sujet).

Sans cet incident, nous n'aurions pas attendu 3 ans pour découvrir "Princesse Mononoke" dans nos salles obscures, 17 ans pour "Le Château dans le ciel", 15 pour "Kiki, la petite sorcière".
Et le grand public français d'être, à cause de cela, bien partie pour découvrir "Nausicaä de la Valée du Vent" à l'occasion du 22e anniversaire de sa création.

Aussi, et si vous souhaitez découvrir cette œuvre dans de bonnes conditions, je vous invite à visiter les liens suivants:
- Test par DVDanime.net de Nausicaä Z2JP
- Dossier complet sur Nausicaä le film par Buta Connection



Cette présente chronique vous a été offerte par Soundjata, ghiblivore amateur.
_________________
Signature


Dernière édition par Soundjata le Lun Fév 14, 2005 11:29 am; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun Fév 14, 2005 8:03 am    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
nicolasmag
Abonné du Forum

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2004
Messages: 3 574
Localisation: Lille / VA
Point(s): 2
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Lun Fév 14, 2005 11:19 am    Sujet du message: Re: La Princesse des Étoiles: chronique d'une véritable purg Répondre en citant

Soundjata a écrit:
Il y a même déjà un malin qui le propose 15? dès la semain dernière sur Ebay (voir ici ) Vous constaterez que le prix aura flambé depuis.

c'est dingue surtout vu l'interêt de l'objet


Citation:

Conclusion :
C'est qu'au delà du caractère anecdotique qu'il semble revêtir de nos jours, ce charcutage en règle, symptomatique de l'irrespect affiché des importateurs américains vis-à-vis des artistes et ayant droits japonais, Miyazaki (réalisateur), Tokuma et Suzuki (producteurs) en tête, aura passablement nuit à la découverte des oeuvres suivantes du mythique Studio japonais et aura donc retardé d'autant la reconnaissance de ce dernier hors des frontières de son pays.

je suis à 100% d'accord
mais certains parlent d'ajustement pour un public différent... c'est aussi le cas des frères Weinstein dont je lisais recemment une de leur interview. Et il se justifiait de couper leur film en demandant toujours leur autorisation. Rolling Eyes enfin s'ils disent faut remodeler votre film et on le prend sinon on en veut pas alors beaucoup de réalisateurs cèdent et accepte que l'on remonte leur film pour qu'il trouve un public. Tout se tient et le mieux dans l'histoire et que le public soit au maximun informé pour que l'on respecte l'oeuvre dans sa totalité.

Citation:
Cette présente chronique vous a été offerte par Soundjata, ghiblivore amateur.

bravo pour ce très beau travail Wink
Revenir en haut
Soundjata
Nouveau sur le Forum

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2005
Messages: 4
Localisation: Au sein de mon Empire
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Lun Fév 14, 2005 11:40 am    Sujet du message: La Princesse des Étoiles: chronique d'une véritable purge Répondre en citant

Détrompe-toi, cette édition vaut déjà son pesant de cacahuète.
La VHS française est très difficile à trouver, de plus cette édition DVD proposent certes la même chose, mais "fixé dans le marbre", puisque la qualité ne risque pas de se dégrager plus qu'elle l'est déjà, sans compter l'emcombrement moindre et pense aussi à tout ceux qui ont mis leur magnéto au rebus.
Car sorties d'éventuels pigeons qui n'y prendront pas garde, beaucoup de gens seraient à payer une fortune pour posséder cette édition en parfaitement connaissance de cause.
Ce d'autant plus que la sortie cinéma tarde en France, et que les imports (pas donnés pour la plupart) ne proposent jamais qu'une VOSTA qui en rebuteraient plus d'un.

Pour le reste, je te rejoints entièrement.
Car comme toujours, dès qu'il y a problèmes de droits et de respect, il y en a toujours pour interpréter cela selon leur propres visions des choses.

Et enfin, merci beaucoup.
Aussi ne t'étonne pas si j'édite souvent le message, car il est loin d'être parfait. Heureusement que cela ne se limitent jamais que de simples fignolages. Maintenant je crois que ça ira, une nuit blanche m'ayant clairement suffit. Smile
_________________
Signature
Revenir en haut
nicolasmag
Abonné du Forum

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2004
Messages: 3 574
Localisation: Lille / VA
Point(s): 2
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Lun Fév 14, 2005 2:58 pm    Sujet du message: La Princesse des Étoiles: chronique d'une véritable purge Répondre en citant

je viens de voir que le dvd zone 1 sort le 22 fevrier c'est à dire très bientot

mais que des sous titre anglais Wink
Revenir en haut
Zitwi
Abonné du Forum

Hors ligne

Inscrit le: 14 Sep 2004
Messages: 1 802
Point(s): -1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Lun Fév 14, 2005 3:20 pm    Sujet du message: La Princesse des Étoiles: chronique d'une véritable purge Répondre en citant

nicolasmag a écrit:
je viens de voir que le dvd zone 1 sort le 22 fevrier c'est à dire très bientot

mais que des sous titre anglais Wink


Remarque je trouve que les sous titres anglais sont suffisants, ce n'est pas trop difficile à suivre, mais sinon c'est prévu un jour en France? (vu qu'on nous les sors dans le "désordre")

En tout cas Soundjata très intéressante ta chronique, pour le coup des noms et du titre changer ca me rappelle le d.a. de Lupin (mais je crois que pour Lupin c'était un problème de droits)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Sam Mai 27, 2017 3:33 am    Sujet du message: La Princesse des Étoiles: chronique d'une véritable purge

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Les différentes versions de films -> Revisité
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 - 2005 phpBB Group
Theme ACID v. 2.0.18 par HEDONISM
Traduction par : phpBB-fr.com